Les banques suisses lâchent leurs petits clients français

le
24
Les banques suisses font du zèle avec leurs clients frontaliers, qui doivent pourtant déclarer leurs revenus en Suisse comme dans leur pays d'origine.
Les banques suisses font du zèle avec leurs clients frontaliers, qui doivent pourtant déclarer leurs revenus en Suisse comme dans leur pays d'origine.

La semaine dernière, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) - le troisième établissement financier du pays après UBS et Credit Suisse - a adressé un courrier à tous ses clients frontaliers, français et allemands, leur demandant de fermer leurs comptes, comptes titres mais aussi comptes courants. Quant à la Banque cantonale vaudoise (BCV), elle refuse dorénavant que les frontaliers ouvrent des comptes titres (accueillant notamment des actions ou des obligations). Pourquoi les banques suisses, longtemps fort peu regardantes sur la provenance des fonds, déposés par des tyrans sanguinaires (comme Duvalier ou Mobutu), des mafieux russes et même des trafiquants de drogue colombiens, se focalisent-elles brutalement sur les 290 000 frontaliers travaillant dans la Confédération, dont 150 000 Français ? C'est d'autant plus absurde que les revenus perçus par ces pendulaires sont connus par les fiscs des deux côtés de la frontière. En effet, à sa déclaration préremplie des revenus 2013, de couleur bleue, le frontalier joint une déclaration des revenus encaissés à l'étranger, de couleur rose. L'échange d'informations plutôt que la fin du secret bancaire L'Agefi, le quotidien suisse de la finance, révèle cette semaine que la banque cantonale de Genève (BCGe) a elle aussi adressé un courrier à ses clients transfrontaliers pour qu'ils régularisent leur situation fiscale. La lettre de la BCGE ne contient toutefois pas de menace...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • OREGON3 le dimanche 4 mai 2014 à 20:49

    pas assez riche les Français (ont comprends avec les impôts)...l'affaire du Ministre socialiste qui avait planqué son patrimoine leur donne le tournis aux suisses

  • van-cail le mercredi 30 avr 2014 à 15:53

    Les banquiers luxembourgeois font de même avec leurs clients français, ils vont même jusqu'à bloquer leurs comptes à la BGL

  • M2766070 le vendredi 25 avr 2014 à 14:03

    en plus qui peut m expliquer comment percevoir un salaire , en étant frontalier, et ne pas avoir de compte dans le pays en question... Tiens meme nos im igré ont un compte en France et 1 otr à alger pour verser les allocs...tu sais ces capitaux qui partent ailleurs...

  • M2766070 le vendredi 25 avr 2014 à 13:45

    stricot +20, pierry les suisses sont riches ??? ha bon ,tiens je croyais que gagner 4000fcs/mois et payer 3000 de loyer limitait un peu certains... que ceux qui connaissent VRAIMENT LA SUISSE en parlent, merci

  • pierry5 le vendredi 25 avr 2014 à 11:17

    tant qu'on peut.... sorry

  • pierry5 le vendredi 25 avr 2014 à 11:16

    Les suisses eux-mêmes sont peu nombreux, limitent l'immigration, sont riches et ont un très beau pays. On peut essayer de les embêter tant qu'on peu, ça ne changera rien pour eux.

  • pierry5 le vendredi 25 avr 2014 à 11:13

    Des centaines de milliers français, belges et allemands travaillent en Suisse et au Luxembourg. Avec tout ce qui se passe et d'ici quelques années ça fera quelques centaines de milliers de chômeurs en plus sans que l'on ait résolu le problème de la sortie des capitaux. Les riches des pays cités ci-dessus s'en iront ailleurs si ce n'est déjà fait. Aller en Asie ou ailleurs ne coûte plus si cher d'autant plus que des compagnies low cost étudient le problème de la desserte longue distance.

  • ZvR le vendredi 25 avr 2014 à 01:05

    il serait intéressant de savoir si l'initiative vient des suisses ou s'il y a eu des demandes de la part de l'UE. Nos gentils gouvernements d'émocratiques n'apprécieraient pas si leurs concitoyens commençaient à mettre leurs sous hors de leur portée en suisse pour éviter les risques de chyprage.

  • e.sommer le jeudi 24 avr 2014 à 20:12

    ricket

  • M4760237 le jeudi 24 avr 2014 à 18:30

    L'hypocrisie est totale : on s'acharne sur les petits porteurs, souvent héritiers, pendant que les gros se voient offrir un crédit Lombard qui leur permet, par exemple, de s'offrir un appartement à 7 millions d'euros à St Germain des Prés (contre nantissement du compte en Suisse !)