Les banques sereines avant l'évaluation des bilans, selon Noyer

le
2
LES BANQUES FRANÇAISES ABORDENT L?ÉVALUATION DES BILANS AVEC SÉRÉNITÉ, SELON CHRISTIAN NOYER
LES BANQUES FRANÇAISES ABORDENT L?ÉVALUATION DES BILANS AVEC SÉRÉNITÉ, SELON CHRISTIAN NOYER

PARIS (Reuters) - Les banques françaises abordent l'exercice d'évaluation des bilans mené par la Banque centrale européenne (BCE) avec sérénité et le processus renforcera la confiance dans le système bancaire français, a assuré vendredi le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer.

La BCE doit devenir en novembre l'organe unique de supervision du secteur bancaire de la zone euro et pratiquera d'ici là des "examens de la qualité des actifs" ou AQR, puis des tests de résistance pour apprécier la capacité des établissements à absorber les chocs en cas de crise.

"Les banques françaises participent aujourd'hui à l'exercice d'évaluation des bilans (Assets Quality Review, AQR), qui sera complété par des stress-tests coordonnés au niveau européen", a déclaré à la presse Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France.

"Cet exercice d'une ampleur inédite, qui mobilise l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et des cabinets extérieurs, permettra, j'en suis sûr, de renforcer la confiance dans le système bancaire français car compte tenu de leurs bonnes performances, les groupes français abordent cet exercice avec sérénité."

(Matthias Blamont et Leigh Thomas, édité par Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • y.batard le vendredi 23 mai 2014 à 11:14

    elles peuvent l'être, l'aléa moral est supprimé. Quoiqu'elles fassent, l'Etat les aidera. Elles devaient être également sereines mi-2007 et confiantes quant à l'avenir.

  • nicog le vendredi 23 mai 2014 à 10:37

    Ch No-yer, une référence, surtout lorsqu'il publie une croissance du PIB de +0.2% sur 2014 Q1, deux jours avant la publication de 0% par l'INSEE. Souvenez vous des Stress tests positifs de DEXIA, 8j avant sa faillite de 23 Md Eur.