Les banques règlent leurs dettes auprès de l'État

le
0
Seule Dexia reste encore sous la tutelle publique. Les prêts consentis au plus fort de la crise auraient rapporté près de 1,5 milliard d'euros à l'Etat.

Au terme de la série de publication des résultats des grandes banques françaises, l'heure est au bilan. Non seulement, les établissements ont dévoilé des profits record et démontré qu'elles étaient solvables mais elles ont aussi livré leur intention de rembourser l'Etat de manière anticipée.

Les banques effacent ainsi les derniers stigmates de la crise : les prêts publics contractés au plus fort de la crise. Banque Populaire-Caisse d'Epargne a annoncé le remboursement anticipé de sa dette vis-à-vis de l'Etat. La banque de François Pérol s'acquittera avant la fin du mois de mars du solde de 2,2 milliards d'euros sur les 7,05 milliards d'euros empruntés auprès du gouvernement. La banque estime à près de 815 millions d'euros les dividendes et intérêts versés aux pouvoirs publics au titre des prêts en urgence alloués au lendemain de la chute de Lehman Brothers et de la crise de liquidité qui a suivi.

Fin 2009, BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agrico

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant