Les banques passent à l'offensive sur les paiements mobiles

le
0
Les banques passent à l'offensive sur les paiements mobiles
Les banques passent à l'offensive sur les paiements mobiles

Pour s'imposer dans le paiement sur mobile, les banques multiplient les offres sur ce marché encore émergent mais stratégique, où géants du web, distributeurs et plateformes spécialisées se livrent une concurrence féroce.S'il ne représente que 2% des transactions dans le monde (3% en France), le paiement mobile devrait croître de 35% en volume et en valeur d'ici 2017, selon une étude du cabinet Gartner. Une progression portée par l'augmentation des achats via smartphone et par des appareils de plus en plus performants.Premier outil pour capter cet essor, le portefeuille électronique, qui permet de régler ses achats sans avoir à renseigner systématiquement ses numéros de carte de paiement tout en garantissant un haut niveau de sécurité.Si l'américain Paypal propose ce service depuis près de 15 ans, le monde bancaire y est venu beaucoup plus récemment. Après Crédit Agricole qui a lancé Kwixo en 2011, BNP Paribas, Société Générale et la Banque postale ont mis au point une solution commune Paylib, il y a 2 mois.Cette semaine, le groupe BPCE (Banque Populaire et Caisse d'Epargne) et LCL (filiale de Crédit Agricole) ont annoncé le lancement en France de V.me, le portefeuille électronique de Visa."On pense que V.me est l'offre la plus adaptée à notre marché. C'est un produit qu'on a dans une certaine mesure co-construit avec Visa, qui est un partenaire historique et de référence du groupe", explique Nicolas Chatillon, directeur du développement banque commerciale chez BPCE."On construit le moteur et ce sont les banques qui fournissent la voiture", indique Laurent Bailly, porteur du projet pour Visa Europe, ajoutant que deux autres banques françaises allaient s'y associer en 2014.L'autre géant des cartes bancaires, Mastercard, veut lancer en France son portefeuille électronique Masterpass d'ici fin 2013, en partenariat avec une banque ou un distributeur.Côté distributeurs, les initiatives en France restent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant