Les banques ont mis de côté $7 mds pour l'affaire des changes

le
1

par Jamie McGeever LONDRES, 3 novembre (Reuters) - Les grandes banques ont mis de côté près de sept milliards de dollars ou 5,6 milliards d'euros en prévision d'éventuels règlements à l'amiable avec les autorités internationales qui mènent des enquêtes dans le secteur pour manipulation présumée sur le marché des changes, dont le premier pourrait être bouclé au Royaume-Uni ce mois-ci. Lundi, la première banque européenne HSBC HSBA.L a été la dernière à passer des provisions dans ses comptes, annonçant avoir mis en réserve 378 millions de dollars (303 millions d'euros) au troisième trimestre en vue d'un éventuel accord avec la Financial Conduct Authority (FCA) britannique. HSBC est la dernière à publier ses résultats parmi les six banques actuellement en négociations avec la FCA en vue d'un accord groupé dans cette affaire. Les cinq autres ont également passé d'importantes provisions pour litiges. ID:nL6N0RR2CY Les banques britanniques Royal Bank of Scotland RBS.L et Barclays BARC.L ont annoncé la semaine dernière avoir mis de côté respectivement 640 millions et 800 millions de dollars, spécifiquement pour des règlements dans le cadre des enquêtes sur le marché des changes qui ont commencé il y a un an. A elles trois, les banques britanniques ont ainsi annoncé au total près de 1,8 milliard de dollars de provisions dans leurs dernières publications, spécifiquement sur ce dossier. Les provisions de près de 5,6 milliards d'euros des huit banques, y compris Deutsche Bank DBKGn.DE et Credit Suisse CSGN.VX , ne serviront pas entièrement, mais en très grande partie, à couvrir les affaires de changes, selon les analystes. Les provisions sont de la trésorerie mise en réserve dans les comptes des entreprises pour faire face à des coûts ou des pertes anticipées sur l'avenir, dont les montants peuvent s'avérer plus ou moins importants que les sommes mises de côté. Toutefois, dans la perspective d'éventuels règlements avec le département américain de la Justice, qui a montré sa capacité et sa volonté d'imposer des amendes de plusieurs milliards de dollars aux banques qui n'ont pas respecté les règles, la facture pourrait être nettement plus lourde. Environ dix autres autorités de régulation dans le monde mènent également des enquêtes. (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le lundi 3 nov 2014 à 18:03

    ce sont des provisions, pas des économies! C'est à prendre sur les bénéfices; il n'y a que les journalistes pour parler comme ça.