Les banques européennes cherchent 100 milliards

le
0
Tests de résistance plus sévères, augmentations de capital massives, restructuration musclée en Espagne… La solidité des banques est devenue la préoccupation numéro un des gouvernements en Europe.

Et de trois. L'Europe se prépare à soumettre ses banques à un troisième round de tests de résistance. L'objectif est toujours le même: rassurer les marchés sur la solidité du système bancaire européen. Et donc permettre à ce dernier de se financer sans le secours de la Banque centrale européenne.

Vendredi, l'autorité bancaire européenne a dévoilé les modalités de l'exercice, dont les résultats seront dévoilés en juin: comme promis, le dispositif a été durci par rapport au précédent opus. Il s'agit cette fois pour les 91 banques européennes soumises au «check-up» de franchir une barre plus élevée de 5% de fonds propres «durs», même en cas de tempête sur l'immobilier, de remontée brutale des taux ou encore d'augmentation des coûts de financement. En juillet dernier, les investisseurs avaient jugé les stress tests peu crédibles. D'ailleurs, quatre mois après avoir vu leur bulletin de santé tamponné par la BCE, deux banques irlandaises avaient appelé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant