Les banques encore sous le feu des critiques

le
0
Le Bureau des standards comptables internationaux estime que les montants des provisions sur les actifs grecs de certaines banques sont sous-évalués, selon le Financial Times . BNP et CNP Assurances sont visées.

Nouvel avertissement sur le front des valeurs bancaires européennes. Après Christine Lagarde, c'est au tour du Conseil des standards comptables internationaux (IASB) de jeter de l'huile sur le feu. L'institut estime en effet que certaines banques et certains assureurs du vieux continent ont sous-estimé leurs pertes liées à la dette grecque, selon une lettre envoyée par l'IASB aux régulateurs européens et consultée par le Financial Times.

Ainsi, le comité basé à Londres estime que certains établissements auraient dû enregistrer des pertes plus importantes sur leurs obligations grecques lors de la publication de leurs derniers résultats. Selon le quotidien britannique, les établissements BNP Paribas et CNP Assurances sont directement en ligne de mire, même si l'IASB ne cite aucun groupe nommément. Les deux établissements ont en effet passé des décotes de 21% sur leurs actifs grecs. Or l'IASB estime que la décote exigée par le marché est bien supérieure à ce chi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant