Les banques chinoises tiennent le haut du pavé

le
3
LES BANQUES CHINOISES TIENNENT LE HAUT DU PAVÉ
LES BANQUES CHINOISES TIENNENT LE HAUT DU PAVÉ

LONDRES (Reuters) - Les grandes banques chinoises ont représenté près du tiers d'un bénéfice sans précédent de 920 milliards de dollars (674 milliards d'euros) dégagé par les 1.000 premières banques de la planète l'an passé, suivant le classement annuel du magazine The Banker.

Le bénéfice imposable combiné des banques chinoises s'est élevé à 292 milliards de dollars en 2013, soit 32% du bénéfice global du secteur, lequel était en hausse de 23% sur celui de 2012.

Industrial and Commercial Bank of China (ICBC), China Construction Bank, Agriculture Bank of China and Bank of China occupent les quatre premières places du classement.

Les banques américaines ont dégagé un bénéfice cumulé de 183 milliards de dollars, soit 20% du total mondial.

Les banques de la zone euro ont représenté 3% du bénéfice mondial, alors qu'elles étaient à 25% avant la crise financière de 2008. Les banques italiennes, toutes confondues, ont dégagé 35 milliards de dollars de pertes l'an passé, soit la plus mauvaise performance du palmarès.

Les banques japonaises ont inscrit un bénéfice de 64 milliards de dollars en 2013, soit 7% du total, suivies des banques canadiennes, françaises et australiennes (39 milliards de dollars pour chacun des trois pays), brésiliennes (26 milliards) et britanniques (22 milliards).

ICBC, qui a réalisé à elle seule un bénéfice sans égal de 55 milliards de dollars, conserve sa position de banque la plus solide au monde sur la base de ses fonds propres.

China Construction Bank passe, sur cette base, de la cinquième à la deuxième place et est suivie de JPMorgan Chase, Bank of America et HSBC.

Wells Fargo est devenue cette année la première banque mondiale pour ce qui est de la capitalisation boursière, laquelle atteint 275 milliards de dollars, soit 75 milliards de plus qu'ICBC.

The Banker observe enfin que les banques africaines ont réalisé le meilleur rendement du capital l'an passé - de 24% - soit le double de la moyenne du reste du monde et six fois le rendement moyen des banques européennes.

(Steve Slater, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.ray1 le lundi 30 juin 2014 à 12:11

    L’ennemi c'est la finance.....

  • M4819602 le lundi 30 juin 2014 à 11:46

    Sauf qu'avant 2008 c'était l'Europe qui faisait le contrepoids. Une autre conséquence des surprimes. Les USA encore et toujours.

  • M5952337 le lundi 30 juin 2014 à 11:37

    Tant mieux, rien de pire le monopole quasi-exclusif des USA dans ce domaine, il faut un contre poids, et ce contre poids semble se matérialiser par la Chine.