Les banques centrales prises à leur propre piège

le
9
Janet Yellen et Mario Draghi. (© Fed / BCE)
Janet Yellen et Mario Draghi. (© Fed / BCE)

Le cap extrêmement accommodant de la Réserve fédérale et de la Banque centrale européenne (BCE), est entré dans sa huitième année. Et, à part une dose homéopathique de relèvement de son loyer de l’argent par la banque centrale américaine, en décembre dernier, aucun resserrement significatif ne se profile plus à l'horizon.

Les taux d’intérêt à court terme restent proches de zéro et, au-delà, les initiatives non conventionnelles se multiplient, faisant honneur à l'imagination débridée des gouverneurs et de leurs équipes. Les bilans des grandes banques centrales ont quadruplé, à côté de concours de plus en plus diversifiés au système bancaire, et lesdits bilans portent désormais des titres privés de toutes sortes, bien au delà des seules dettes souveraines qui paraissaient encore, il y a peu, comme une prise de risque déjà bien téméraire.

Les plus virulentes critiques de ce surprenant «dynamisme» des banques centrales les comparent désormais à des hedge funds et leur dénient toute crédibilité pour affronter les prochains trous d'air de l'économie.

Effets pervers de la prééminence des «colombes»

Avant d'examiner les obstacles à l'inversion de cette présence tous azimuts dans les circuits financiers, il convient de se demander quelle en est la nécessité et, pour cela, de recenser les effets pervers de la prééminence persistante des «colombes» sur les «faucons», dans les

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • digby le mardi 22 mar 2016 à 09:17

    Nous devons comprendre que le monde a changécomment creer le travail et la croissance en Europe et aux etats unis quand c'est beaucoup moins cher de simplement importer tous nos besoins de la chine ?le problem c'est "nous" - -nous devons accepter que notre niveau de vie est trop elevé et nous allons devoir accepter que ca change..............

  • syjo le mardi 22 mar 2016 à 09:09

    bravo aux banques centrale qui en "distribuant de l'argent par hélicoptère" font le plus grand tort aux grand voleurs de la planète.Mais hélas pas tout le monde comprend cela,même pas les pauvres

  • c.voyant le mardi 22 mar 2016 à 09:05

    1929=>1939=>19452008=>2018=>???

  • c.voyant le mardi 22 mar 2016 à 09:03

    La ou il n'y a rien même le Roi perd ses droits!

  • jmlhomme le mardi 22 mar 2016 à 09:02

    Les taux d'interet négatifs sont un impot pour ceux qui possedent mais qui n'investissent pas. C'est en soi bien si c'est pour investir pour le bien du Développement durable et la Biodiversité et une Heresie si c'est pour investir dans des sociétés de production qui ne font que générer le contraire. Hors aujourd'hui on génère des maladies....puis des remedes.... Un non sens. Des produits alimentaires pour surconsommer ou consommer mauvais .....Il y a tant de choses interessantes à vivre.

  • stricot le mardi 22 mar 2016 à 08:41

    ...Et donc quels sont les effets pervers? L'article ne clarifie pas ce qui concretement est nuisible dans ceette politique pour tout un chacun. Elle est peut-etre inefficace, mais est-elle prejudiciable en quoi que ce soit? Taux plus bas pour emprunter et acheter un logement, prix a la conso stables.... Quel est le probleme pour les gens?

  • guerber3 le mardi 22 mar 2016 à 08:20

    La fausse monnaie ne sert qu'à renflouer les banques en faillite ( 700000 milliards de $ de produits dérivés ). Mais les banksters dans leur nullité se sont remplis les poches et celles des copains. Ils ont laissé l' économie en panne et vont devoir se réfugier dans leurs paradis fiscaux...!!!

  • titresyl le mardi 22 mar 2016 à 08:19

    on est mort..... nos dirigeants nous ont tués juste pour gagner quelques mois de leurs privilèges ! c'est honteux !

  • fred1903 le mardi 22 mar 2016 à 08:10

    entre 3600 et 3800 OK