Les banques allemandes en première ligne sur la dette grecque

le
0
INFOGRAPHIE - Elles détiennent 22,7 milliards de dollars d'obligations publiques grecques, ce qui les rend incontournables dans des négociations sur une éventuelle restructuration de la dette du pays.

Si les dirigeants européens veulent faire participer les investisseurs au sauvetage de la Grèce, ils vont devoir négocier en priorité avec les banques allemandes. Elles sont en effet celles qui détiennent le plus de dette publique grecque, à hauteur de 22,7 milliards de dollars (15,5 milliards d'euros), selon les chiffres publiés ce lundi par la Banque des règlements internationaux. Les françaises arrivent en deuxième position, avec une exposition de 15 milliards de dollars (10,3 milliards d'euros).

Au total, l'exposition de l'ensemble des banques européennes à la dette grecque s'élève à 52,3 milliards de dollars (35,8 milliards d'euros). En ajoutant les deux autres pays bénéficiant d'une aide de l'UE et du FMI, l'Irlande et le Portugal, le chiffre se monte à 100 milliards d'euros. Les établissements allemands détiennent presque les deux tiers de cette somme.

Particpiation du privé

Vendredi, les dirigeants européens ont déclaré être arrivés à un accord sur

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant