Les banques à nouveau mises à l'amende en Grande-Bretagne

le
0

LONDRES (Reuters) - L'assureur CPP et 13 grandes banques et sociétés émettrices de cartes de crédit verseront 1,3 milliard de livres (1,5 milliards d'euros) de dédommagements à sept millions de Britanniques auxquels ont été vendus des produits d'assurance litigieux.

Cette annonce faite jeudi par la Financial Conduct Authority (FCA) est une nouvelle pierre dans le jardin des banques britanniques, déjà mises à l'amende pour le même motif.

Ces dernières ont ainsi déjà versé plus de 10 milliards de livres de dédommagements pour avoir vendu abusivement des produits d'assurance contre les impayés et elles continuent de payer encore, ce qui explique - mais ce n'est pas la seule raison - qu'elles doivent renforcer leurs fonds propres.

Toutes les parties concernées, soit la FCA et les établissements incriminés, ont convenu pour la première fois de passer un "arrangement" permettant en particulier de traiter plus simplement les réclamations. Cet arrangement permet aussi d'aider CPP à couvrir le coût des dédommagements qui, sans cela, en aurait été incapable.

Les plaignants doivent toutefois donner leur accord pour que cet arrangement entre en vigueur.

"Sept millions de clients qui, globalement, ont souscrit et renouvelé 23 millions de polices d'assurance environ, recevront sous peu un courrier de CPP qui les tiendra informés du déroulement de la procédure", a dit la FCA.

"L'implication des banques et des émetteurs de cartes de crédit est le reflet du fait qu'ils ont présentés les produits de CPP à leur clientèle et qu'ils doivent donc partager la responsabilité de mettre les choses au clair."

L'action CPP chutait encore de plus de 22% dans l'après-midi, après avoir perdu plus de 25%.

La Financial Services Authority (FSA), remplacée par la FCA en avril dernier, avait infligé une amende de 10,5 millions de livres à CPP en novembre, liée à ce dossier.

La FCA estime que les consommateurs ont été abusés par des informations floues et trompeuses concernant les polices de CPP couvrant les débits de cartes de crédit et en sont venus à souscrire des assurances dont ils pouvaient se passer car ils étaient déjà couverts par leurs banques.

L'autre risque évoqué, celui du vol d'identité, avait été par ailleurs surestimé, selon la FCA, qui estime que les premiers dédommagements ne seront pas versés avant le printemps 2014 pour des placements remontant jusqu'en janvier 2005.

Les banques et émetteurs de cartes de crédit impliqués sont Lloyds Banking Group, Barclays, Canada Square Operations, Capital One, Clydesdale Bank, Home Retail Group Insurance Services, HSBC, MBNA, Morgan Stanley, Nationwide, Santander, Royal Bank of Scotland et Tesco Personal Finance.

Huw Jones, Nicolas Delame et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant