Les ballons de Google pour mettre le monde en réseau

le
0
Le géant tente d'offrir, grâce à des ballons à l'hélium, la couverture la plus large possible aux personnes qui n'ont pas accès à Internet. Un projet fou encore à l'état de test.

Le projet Loon de Google a pris son envol en juin. Trente ballons ont été lâchés du sud de la Nouvelle-Zélande, sur le quarantième parallèle. Trente ballons à l'hélium, pas tout à fait comme les autres. Ils vont évoluer dans la stratosphère, à 20 kilomètres au-dessus de nos têtes. Portés par les vents, ils vont se répartir pour offrir la couverture la plus large possible, avec un débit équivalent à celui de la 3G. Des panneaux solaires assurent l'alimentation de l'équipement électronique, essentiellement l'antenne, et des batteries leur permettent de fonctionner de jour comme de nuit. Un scénario que Google présente comme parfaitement écologique. Prudent, la firme utilise des fréquences hertziennes «disponibles pour tous» ; pour qu'aucun état ne vienne lui réclamer d'en payer la licen...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant