Les avocats veulent être «indemnisés correctement»

le
0
Plusieurs bâtonniers ont appelé les avocats de leurs barreaux à ne pas appliquer la réforme de la garde à vue tant que les questions de la rémunération et du rôle exact de l'avocat ne seront pas tranchées.

«Il faut arrêter de se moquer.» Christophe Tattevin, bâtonnier du barreau de Vannes, et membre du Conseil national des barreaux, a eu un «coup de sang» lorsque la Cour de cassation a décidé vendredi l'application immédiate de la réforme de la garde à vue. Car s'il «applaudit» la présence de l'avocat tout au long de la procédure, financièrement, le compte n'y est pas. Il a donc appelé les avocats de son barreau à ne pas se rendre dans les commissariats tant que cette question ne sera pas réglée. Les bâtonniers des Deux-Sèvres et de Créteil ont pris des positions identiques.

«Nous faisons cela en respectant la loi, explique au Figaro.fr le bâtonnier de Vannes. Les policiers appellent l'avocat de permanence pour le prévenir qu'une personne gardée à vue a fait appel à ses services. Nous lui demandons alors de refuser de se déplacer, même s'il a le droit de faire ce qu'il veut, évidemment. Mais au niveau de la procédure, on est en règle.» L'avocat ayant é

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant