Les avocats parisiens s'inquiètent de la nouvelle garde à vue

le
0
Mes Castelain et Le Borgne, bâtonnier et vice-bâtonnier de Paris, s'expriment sur la réforme en cours et craignent la voie «pernicieuse» de l'audition libre.

Fin 2009, Jean Castelain prenait ses fonctions de bâtonnier de Paris, à la tête du plus important barreau de France (22.000 avocats). À ses côtés, Jean-Yves Le Borgne inaugurait la fonction de vice-bâtonnier. Parvenus à la moitié de leur mandat, ils commentent d'une seule voix les sujets d'actualité.

LE FIGARO. - Le Parlement se penche bientôt sur la garde à vue et la possible création d'une «audition libre» : quelle est la position du barreau de Paris sur cette réforme fondamentale ?

Jean CASTELAIN et Jean-Yves LE BORGNE. - Nous pensons que le Parlement ne s'engagera pas dans la voie pernicieuse de l'audition libre, et lui substituera, pour certains cas, une garde à vue plus courte avec les mêmes garanties pour la défense : la présence d'un avocat. Le rapport Léger avait d'ailleurs préconisé une «retenue judiciaire» ne pouvant excéder six heures, avec l'intervention d'un avocat au début de la procédure. Le principe même de l'audition libre est inju

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant