Les avocats expriment leur grogne contre le gouvernement

le
0
Les avocats critiquent la remise en cause de leurs prérogatives et s'inquiètent de la concurrence européenne.

«Vilipendés», «suspectés», «écartés», «contestés», «soupçonnés». Christiane Feral-Schuhl, le bâtonnier du barreau de Paris qui en présidait, hier, la rentrée solennelle depuis le Théâtre du Châtelet, n'y est pas allée de main morte pour regretter que les avocats soient si mal aimés du gouvernement Ayrault. Elle a ainsi interpellé la garde des Sceaux sur la défiance vis-à-vis de cette profession à l'occasion de plusieurs lois votées au cours de l'année 2013.

La dernière en date, celle concernant les actions collectives: elle permet de mener une action à plusieurs contre une société. Les avocats ont été écartés au profit d'associations agréées. «Mais sauront-elles éviter les conflits d'intérêt, respecter le secret professionnel ou encore distribuer les indemnités?» a lancé Me Feral-Schuhl, rappelant au passage que la profession a aussi une déontol...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant