Les avocats de Ribéry et Benzema confiants dans une relaxe

le
0
L'AFFAIRE ZAHIA DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE PARIS
L'AFFAIRE ZAHIA DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE PARIS

par Gérard Bon

PARIS (Reuters) - Les avocats des footballeurs Franck Ribéry et Karim Benzema, accusés d'avoir eu des relations sexuelles tarifées avec l'escort girl Zahia alors qu'elle était encore mineure, se sont dit confiants lundi dans la possibilité d'obtenir une relaxe.

Le procès devant le tribunal correctionnel de Paris s'est ouvert sans ses têtes d'affiche, d'un côté les deux joueurs et de l'autre leur victime supposée, qui s'est désistée de sa partie civile et souhaite qu'ils soient blanchis.

La défense insiste sur le fait que le parquet avait requis pendant l'instruction un non-lieu, estimant que les deux stars de l'équipe de France ignoraient que la prostituée était mineure.

"Nous avons un procès qui est particulièrement amputé. D'un côté la partie civile qui était à l'époque la victime des faits ne se considère plus comme une victime", a déclaré à la presse Me Carlo-Alberto Brusa, avocat de Franck Ribéry.

"Et d'autre part, le procureur de la République avait requis un non-lieu dans le cadre de l'instruction et par conséquent nous avons aujourd'hui, entre guillemets, un procès sans accusation", a-t-il ajouté.

Pendant l'enquête, le joueur du Bayern Munich a affirmé qu'il ignorait que Zahia n'avait pas 18 ans.

L'avocat de Karim Benzema a rappelé que l'attaquant du Real Madrid contestait avoir eu une relation sexuelle avec la jeune fille qui, de son côté, a assuré à la justice et lors d'une émission de télévision avoir menti sur son âge.

"Depuis le début, Karim Benzema explique qu'il ne s'est rien passé le 11 mai 2008. Nous allons essayer de démontrer que c'est la vérité et j'espère une relaxe", a dit Me Sylvain Cormier aux journalistes.

Il a justifié l'absence de son client par un match de qualification pour la Coupe du Roi, en Espagne, qu'il joue avec le Real Madrid mercredi à Barcelone.

Les deux joueurs, dont le procès avait été renvoyé en juin dernier à la suite d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), encourent trois ans de prison et 45.000 euros d'amende.

Franck Ribéry est soupçonné d'avoir eu des rapports sexuels avec Zahia en 2009 à Munich, puis à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Il l'aurait payée 700 euros la première fois, mais ne l'aurait pas rémunérée la seconde.

Le joueur a reconnu avoir eu des rapports sexuels avec Zahia mais a assuré ne pas avoir payé la jeune femme - à qui il n'aurait donné que 200 euros pour prendre un taxi -, ne pas avoir su qu'elle se prostituait et ignorer son jeune âge.

"NOUS ALLONS NOUS BATTRE"

L'accusation estime que la venue de Zahia en Allemagne dans le simple but d'avoir des relations sexuelles avec lui aurait dû l'alerter sur la nature de ses prestations.

Il est par ailleurs improbable, aux yeux du juge d'instruction, que la jeune femme, qui se prostituait depuis l'âge de 15 ou 16 ans et faisait payer ses prestations en moyenne 1.000 à 1.500 euros, se soit déplacée à l'étranger pour des relations non rémunérées.

L'avocat de Franck Ribéry a rappelé que la Cour de cassation avait rappelé "avec force" en août dernier un principe favorable à la défense, à savoir que la preuve "doit être établie que le prévenu n'ignorait pas que la victime était mineure".

"Nous allons nous battre pour une relaxe", a-t-il dit, soulignant que Franck Ribéry s'était "battu dans le sport pour faire face à toutes les adversités judiciaires et à une certaine approche médiatique qui était lourde à porter."

"Mais aujourd'hui, il est confiant dans la justice de son pays et tout va être fait pour que cette justice soit rendue de la manière la plus sereine", a ajouté Me Carlo-Alberto Brusa.

Karim Benzema est soupçonné de son côté d'avoir remis à Zahia 500 euros en mai 2008, après une relation sexuelle dans un hôtel parisien qu'il nie farouchement.

Six autres personnes et un établissement sont également renvoyés devant le tribunal correctionnel, notamment pour aide à la prostitution et recours à la prostitution d'une mineure.

Zahia Dehar, que cette affaire a depuis fait accéder à la notoriété, s'est lancée dans la création de lingerie et participe à des émissions de télévision.

Elle s'est désistée, et "ne demande rien si ce n'est, comme elle l'a déjà fait, la relaxe des deux footballeurs", a déclaré son avocat, Me Daniel Vaconsin au Nouvel Observateur. "Elle est citée comme témoin mais ne souhaite pas comparaître".

Edité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant