Les avions cargo hongkongais ne transporteront plus d'ailerons de requins

le
0
Même si cette mesure n'aura qu'un faible impact, la majorité des ailerons de requins étant transportés par voie maritime, elle est à citer en exemple.
Même si cette mesure n'aura qu'un faible impact, la majorité des ailerons de requins étant transportés par voie maritime, elle est à citer en exemple.
Tel est le v?u de la compagnie Cathay Pacific.

Enfin ! « Pays natal » du potage aux ailerons de requins, dont la demande mondiale a littéralement explosé ces dernières années, la Chine vient de prendre une mesure à la forte portée symbolique. Elle pourrait surtout faire des émules dans le cadre de la lutte pour la protection de l'environnement et plus précisément celle des squales. Souvent interpellé par la communauté internationale pour son manque d'implication contre le commerce de produits dérivés d'espèces menacées, l'Empire du Milieu a encore énormément d'efforts à fournir, mais la compagnie Cathay Pacific vient tout de même de proscrire le transport de produits dérivés du requin.
Basée à Hong Kong, qui regorge de quidams friands de soupe et de médecine traditionnelle, la compagnie elle a évoqué dans un communiqué des « preuves scientifiques très convaincantes » et assure avoir compris « la nature vulnérable des requins, dont la population diminue rapidement, ainsi que les effets de la surpêche ».

La biodiversité applaudit des deux nageoires
On estime entre 30 et 73 millions le nombre de requins tués chaque année pour leurs ailerons. Désormais interdite dans certaines eaux territoriales, le shark finning n'en a pas moins grandement contribué à l'intégration de pléthore d'espèces du prédateur dans la liste rouge de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). « Cette mesure
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant