Les autorités turques ne croient pas à la revendication de l'EI

le
0
    ANKARA, 5 novembre (Reuters) - L'attentat à la voiture 
piégée qui a fait onze morts et 100 blessés vendredi matin à 
Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie, n'est pas l'oeuvre 
des djihadistes de l'organisation Etat islamique (EI) mais bien 
des séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), 
ont déclaré samedi les services du gouverneur. 
    L'attaque, quelques heures après l'arrestation des deux 
co-présidents et d'élus du Parti démocratique des peuples (HDP), 
un mouvement pro-kurde de l'opposition, a été revendiquée par 
l'EI via l'agence Amak, un de ses organes de presse. 
  
    Mais dans un communiqué, les services du gouverneur de 
Diyarbakir soulignent qu'il est "évident" que l'attentat a été 
commis par le PKK et ajoutent que des communications entre 
militants du mouvement séparatiste kurde ont été interceptées. 
    Les autorités turques ont imputé dès vendredi matin la 
responsabilité de l'attentat au PKK. 
 
 (Umit Bektas et Tuvan Gumrukcu; Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant