Les autorités portuaires turques aident les passeurs, dit Athènes

le
0
    BERLIN, 18 janvier (Reuters) - Le président grec, Prokopis 
Pavlopoulos, estime que la Turquie ne fait pas assez d'efforts 
pour réduire le flux de migrants qui gagnent l'Europe via son 
territoire, et accuse certains responsables portuaires turcs 
d'aider les passeurs. 
    "Je crains fort que les passeurs turcs ne bénéficient de 
l'appui des autorités", dit le chef de l'Etat grec dans une 
interview que publie lundi le journal allemand Süddeutsche 
Zeitung. 
    "C'est notamment le cas des autorités portuaires, qui font 
celles qui ne remarquent rien. Dans certains cas, on pense que 
les passeurs ont reçu une aide. Nous avons des éléments de 
preuve à l'appui", ajoute-t-il. 
    La Turquie dit faire son possible pour endiguer le flot de 
migrants se rendant en Europe et pour lutter contre les réseaux 
de passeurs, alors même qu'elle héberge sur son territoire plus 
de deux millions de réfugiés syriens. 
    Selon le président grec, Athènes est toujours prêt à 
contribuer au fonds de trois milliards d'euros promis par 
l'Union européenne à la Turquie pour aider à l'hébergement des 
réfugiés syriens, mais cela à condition qu'Ankara remplisse ses 
obligations. 
    "Jusqu'à présent, la Turquie n'a pas tenu ses engagements", 
accuse Prokopis Pavlopoulos, qui devait être reçu dans la 
journée par la chancelière allemande, Angela Merkel. 
    Les autorités turques n'ont pas réagi pour le moment à 
l'interview du président grec. 
    Ce mois-ci, la Commission européenne a déclaré être loin 
d'être satisfaite par la façon dont la Turquie s'efforce de 
contenir le flux de migrants vers l'Europe. 
 
 (Caroline Copley et Tulay Karadeniz; Eric Faye pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant