Les autorités égyptiennes réactivent la loi d'urgence

le
0
Des tribunaux d'exception jugeront les auteurs de l'attaque contre l'ambassade d'Israël au Caire.

Au Caire

Les tribunaux d'exception de la sécurité d'État sont de retour en Égypte. Sept mois après la chute d'Hosni Moubarak, le ministre de l'Information a annoncé que les auteurs de l'attaque de vendredi soir contre l'ambassade d'Israël au Caire seraient déférés devant ces juridictions connues pour bafouer les droits de la défense. Ces tribunaux sans possibilité d'appel, abusivement utilisés pendant trente ans, sont le symbole de la dérive autoritaire du régime Moubarak.

La réactivation de la loi d'urgence, qui interdit par exemple les manifestations, est potentiellement lourde de conséquences pour la transition démocratique en cours, au moment où les révolutionnaires réclament déjà la fin des procès de civils devant des tribunaux militaires. L'armée et le gouvernement, qui cherchent depuis des mois à rasseoir leur autorité, la justifient par l'assaut contre la représentation diplomatique israélienne.

Cette poussée de fièvre trouve son origine dans la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant