Les auto-écoles 2.0, comment ça marche ?

le
0
Les auto-écoles 2.0, comment ça marche ?
Les auto-écoles 2.0, comment ça marche ?

Apprendre à débrayer, la main sur la souris de son ordinateur ? En basculant le maximum de leur gestion en ligne, les auto-écoles numériques font le pari d'un examen moins coûteux et d'un apprentissage plus souple. Petit code de la route du permis 2.0.

La théorie, à la maison. « Le feu passe à l'orange, vous accélérez ou vous vous arrêtez ? » Certes, on pouvait déjà réviser avec un CD-ROM ou se mettre au clair sur Internet. Mais avec un espace personnel en ligne, l'auto-école numérique suit chaque étape de progression de l'élève. « Un formateur suit en direct son apprentissage. On peut davantage le conseiller si on se rend compte qu'il n'est pas au point sur les questions de priorité, par exemple », détaille Stanislas Llurens, cofondateur d'Auto-école.net, seule auto-école numérique agréée.

Des cours partout, plus souvent. « Beaucoup de jeunes ne peuvent pas suivre la formation à cause des horaires très contraignants des auto-écoles. Comme il y a quarante ans, les candidats doivent passer devant une assistante qui les inscrit sur un planning au crayon à papier », remarque Benjamin Gaignault, fondateur d'Ornikar, autre auto-école dématérialisée qui attend son agrément. L'inscription se fait en ligne et les points de rencontre se trouvent... un peu partout. « On a 42 lieux de rendez-vous en Ile-de-France, sur une plage horaire de 7 heures à 22 heures, du lundi au samedi », détaille Stanislas Llurens.

Les révisions sur Internet. Entre deux leçons de conduite, en « vrai », en voiture, accompagné par son moniteur, l'élève est tenu de se connecter à son espace personnel pour y trouver... l'évaluation laissée par son professeur. « Revoir les créneaux pour la prochaine leçon », permet de reprendre le manuel en ligne sur la manoeuvre honnie des aspirants détenteurs du permis.

Les instructeurs repassent leur permis... d'enseigner ! Sur Auto-ecole.net, les enseignants aussi sont notés. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant