Les attentats de Kaboul gênent le Pakistan

le
0
DÉCRYPTAGE - La capitale afghane demeure otage de la violence des seigneurs de guerre. Une situation qui pèse sur la normalisation des relations entre le Pakistan et les États-Unis

Les attaques de dimanche à Kaboul ont non seulement envoyé une onde de choc dans les rangs de l'Otan et du gouvernement afghan, mais elles viennent, une fois encore, de briser l'espoir du Pakistan de se défaire de sa réputation d'État voyou. Le siège de la capitale afghane, prise en otage par une quarantaine de rebelles pendant plus de dix-huit heures, a, selon toute vraisemblance, été concocté et orchestré par le réseau Haqqani. Or, ces seigneurs de la guerre afghans ont leur base dans la Zone tribale pakistanaise du Nord-Waziristan. Ils sont aussi, de loin, les terroristes les plus actifs en Afghanistan contre les forces de l'Otan et le gouvernement Karzaï. Enfin, Jalaluddin Haqqani et ses fils travaillent main dans la main avec des éléments d'al-Qaida, des talibans afghans et pakistanais et des groupes djihadistes anti-indiens tels que le Lashkar-e-Taiba. Plus troublant, ils bénéficieraient du soutien inconditionnel d'une partie de l'establishment militaire pakistan

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant