Les attentats boostent le vote FN

le
0
Marine Le Pen et  Marion Maréchal-Le Pen ont fait tribune commune à Nice, le temps d'un meeting.
Marine Le Pen et  Marion Maréchal-Le Pen ont fait tribune commune à Nice, le temps d'un meeting.

Des spots bleu, blanc et rouge éclairent la salle du Palais de la Méditerranée, à Nice (Alpes-Maritimes). Vendredi, il est presque 19 h 30 lorsque Marine Le Pen et sa nièce Marion déboulent sur l'estrade. Et voilà les quelque 900 sympathisants du FN, drapeau tricolore à bout de bras, qui se lèvent pour les acclamer. En ce jour d'hommage national aux 130 victimes des attentats de Paris du 13 novembre, le président François Hollande a appelé les Français à afficher le drapeau national. Au FN, cela fait des années que l'on arbore ce symbole national. « Nous, nous ne sommes pas patriotes un jour par an ! » raillent Sébastien et ses amis. La patronne du FN ? elle-même tête de liste en Picardie-Nord-Pas-de-Calais ? est venue ce vendredi soutenir sa nièce Marion Maréchal-Le Pen, tête d'affiche du parti en Provence-Alpes-Côte d'Azur pour les élections régionales des 6 et 13 décembre. Dehors, plus de 200 militants n'ont pu rentrer faute de place. « Je pressens qu'un nouveau chapitre de notre histoire peut s'ouvrir avec une victoire », a lancé Marine Le Pen, saluant le « caractère et la détermination d'acier » de sa nièce.

Stopper « la folie migratoire »

Pour son deuxième meeting après les attentats commis par l'organisation État islamique, Marine Le Pen a adopté un ton sobre et a commencé son meeting par une minute de silence. Soucieuse d'endosser son costume de femme d'État en mesure de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant