Les attaques chimiques motivent les djihadistes français

le
2

PARIS (Reuters) - L'utilisation du gaz sarin en Syrie imputée par plusieurs pays occidentaux au régime de Bachar al Assad a provoqué une hausse du nombre d'aspirants djihadistes français, a déclaré mercredi le juge antiterroriste français Marc Trévidic.

Les experts en armes chimiques de l'Onu ont confirmé dans un rapport publié lundi la nature chimique de l'attaque survenue le 21 août dans la périphérie de Damas sans toutefois désigner explicitement de responsable.

Le recours présumé au gaz sarin par le régime de Damas a eu une incidence sur le nombre d'aspirants djihadistes français, a déclaré Marc Trévidic, en marge d'un colloque "L'Europe contre le terrorisme" à Paris. Selon le ministère de l'Intérieur, les djihadistes français seraient à l'heure actuelle 120 en Syrie et une cinquantaine en route vers la Syrie.

"Fatalement. Au départ, on leur montre des images de musulmans victimes, c'est quand même le moteur principal", a-t-il dit.

Prié de dire si un "cause à effet" avait été constaté, il a répondu : "Oui, manifestement, ça a boosté (le nombre d'aspirants djihadistes)."

Le juge d'instruction au pôle antiterrorisme de Paris, qui fait état de quatre instructions ouvertes et de nombreux dossiers en cours d'examen, estime que la présence de ressortissants français dans les rangs des combattants armés en Syrie constitue une bombe à retardement pour la sécurité en France.

"À moyen terme, ça nous posera beaucoup de problèmes", souligne-t-il. "Pas à court terme pour l'instant, (leur objectif) c'est Bachar (al Assad), ils ne vont pas faire un attentat en France. En ce moment, ils font des braquages pour se payer leur billet d'avion (pour la Syrie), ils ne pensent qu'à ça", souligne-t-il.

"La menace à moyen terme, c'est que ces gens vont côtoyer de vrais terroristes, ils vont être entraînés. Quand il n'y aura plus de djihad là-bas, quand on les aura chassés, s'ils n'arrivent pas à établir un Etat islamiste en Syrie, ils reviendront déçus", indique-t-il.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Pienegro le samedi 28 sept 2013 à 16:26

    Qu'ils y aillent, tuent au nom de dieu et prouve qu'ils le servent jusqu'à la mort.Ça fera quelques chances en moins pour la France mais un bien pour l'humanité!

  • fbordach le jeudi 26 sept 2013 à 10:54

    Super! En espérant qu'ils en soient les victimes...