Les Atelières lancent une nouvelle souscription publique

le
3
LES ATELIÈRES, EX-LEJABY, LANCENT UNE NOUVELLE SOUSCRIPTION PUBLIQUE
LES ATELIÈRES, EX-LEJABY, LANCENT UNE NOUVELLE SOUSCRIPTION PUBLIQUE

VILLEURBANNE Rhône( Reuters) - Les Atelières, atelier de confection de lingerie haut de gamme créé il y a un an par d'anciennes ouvrières de Lejaby à Villeurbanne, ont lancé jeudi une nouvelle souscription publique afin de relancer leur activité.

Cette opération via les réseaux sociaux intervient au lendemain d'une réunion à Bercy où des promesses de soutiens financiers ont été présentées à la présidente de la société, Muriel Pernin.

"Le public nous a encore témoigné sa solidarité cette semaine et nous espérons récolter 100.000 euros dans les jours qui viennent pour assurer le court terme", a dit la présidente.

Muriel Pernin avait annoncé en début de semaine la demande de liquidation judiciaire de son entreprise programmée pour le 7 mars devant le tribunal de commerce de Lyon.

Les Atelières, à court de trésorerie et n'ayant pas versé les salaires de leurs 30 employés en février, ont dénoncé le manque de soutien des banques et de la Banque publique d'investissement (BPI).

Une réunion a été organisée en urgence à Bercy mercredi soir.

"(Le ministre du Redressement productif) Arnaud Montebourg nous a affirmé son soutien pour la filière textile, lingerie et corséterie", a rapporté la présidente des Atelières.

"Deux banques qui étaient invitées autour de la table ont par ailleurs accepté d'entrer en discussion avec nous, et la BPI nous annonce qu'elle dispose d'un dispositif d'aide à l'innovation organisationnelle dont nous pourrions relever", ajoute-t-elle.

Arnaud Montebourg souligne jeudi dans un communiqué que les personnes présentes à cette réunion, "ont toutes souligné leur volonté d'étudier le dossier dans les plus brefs délais afin de trouver, le cas échéant, une solution viable pour les trente salariés des Atelières".

"Tout ceci nous permet d'engager une dynamique financière et d'intéresser de nouveaux investisseurs", estime Muriel Pernin, qui espère obtenir entre 300 et 400.000 euros des banques et quelque 250.000 euros auprès d'investisseurs privés.

(Catherine Lagrange, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 6 mar 2014 à 18:33

    Elles se sont engagées financièrement et physiquement...elles méritent aide et reconnaissance de l'Etat !...

  • ppetitj le jeudi 6 mar 2014 à 18:27

    Mais que fait Ségolène et la BPI...Elle soutient Heulliez qui est beaucoup plus rentable...

  • JOKEN le jeudi 6 mar 2014 à 17:44

    L'idée était bonne mais TROP DE CHARGES font que leur soutien-gorge même "made in france" sont trop chers...! et le social continue avec le ps tant qu'ils n'auront pas coulé le pays totalement!