Les assureurs italiens Unipol et Fondiaria vont fusionner

le
0

par Stephen Jewkes

MILAN (Reuters) - L'assureur italien Unipol a conclu vendredi un accord de fusion avec son concurrent en difficulté Fondiaria-SAI afin de créer l'un des principaux acteurs du secteur dans la Péninsule et de soulager plusieurs banques créancières de Fondiaria.

Le projet prévoit dans un premier temps un rachat de Premafin, la holding de contrôle de Fondiaria, avant des augmentations de capital des trois groupes pour un montant total qui pourrait atteindre deux milliards d'euros.

Après le rachat de Premafin, Unipol devrait fusionner sa branche d'assurances avec Fondiaria et sa filiale Milan Assicurazioni.

L'accord, qui vise à restaurer la solvabilité de Fondiaria, contrôlé pour l'instant par la famille Ligresti, doit encore recevoir le feu vert de la Consob, l'autorité des marchés financiers italiens, pour exempter Unipol d'offres publiques obligatoires sur Fondiaria-SAI et Milan Assicurazioni.

Fondiari-SAI, premier assureur automobile d'Italie, est pour l'instant détenu à 35,8% par Premafin, elle-même contrôlée par les Ligresti, et il possède la majorité de Milano Assicurazioni.

Le nouvel ensemble formé par leur rapprochement détiendrait environ 32% du marché italien de l'assurance non vie et 10% de celui de l'assurance vie, estiment les analystes de Mediobanca dans une note de recherche.

Selon l'accord, Unipol déboursera 76,9 millions d'euros pour acquérir 51,3% de Premafin au prix de 0,3656 euro, soit avec une prime de 26% sur le cours de clôture de jeudi. Il lancera par la suite une offre sur le reste du capital.

SYNERGIES "MASSIVES", RECAPITALISATION NÉCESSAIRE

Mediobanca estime que "les synergies pourraient être massives pour Unipol" mais s'attend à ce que le cours du groupe reste sous pression en raison du montant sans doute important de l'augmentation de capital auquel il devra procéder. Plusieurs analystes s'attendent à ce qu'Unipol doive lever jusqu'à un milliard d'euros de capitaux frais.

Finsoe, le véhicule coopératif qui contrôle un peu plus de 50% d'Unipol, n'entend pas être excessivement dilué lors de la fusion, a dit une source proche du dossier.

A la Bourse de Milan, l'action Unipol gagnait 0,6% à 0,2021 euro à 13h15, Premafin prenait 19,62% à 0,3469 euro, Fondiaria-SAI 10,49%% à 0,7160 et Milano Assicurazioni 8,2% à 0,2429.

La famille Ligresti, contrainte de restructurer les bilans de plusieurs des sociétés dont elle est actionnaire, s'est engagée à céder ses titres Premafin. Elle contrôlait Fondiaria depuis 2002.

En octobre, l'assureur avait annoncé qu'il n'atteindrait pas ses objectifs de résultats 2011 en raison des dépréciations sur investissements auxquelles l'a contraint la crise de la dette souveraine.

En décembre, il a annoncé une augmentation de capital de 750 millions d'euros maximum après un premier appel au marché de 450 millions en début d'année.

Parmi les principaux créanciers bancaires de Fondiaria-SAI figurent Mediobanca et UniCredit, qui détient 6,9% de son capital.

Les analystes estiment que le projet pourrait buter sur des problèmes de concurrence susceptibles d'aboutir à des cessions d'actifs. Le marché a notamment spéculé sur une possible vente d'Unipol Banca, la filiale bancaire d'Unipol en difficulté.

Avec Danilo Masoni; Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant