Les assureurs européens à la conquête du marché de la cyberprotection

le
0
Les assureurs européens à la conquête du marché de la cyberprotection
Les assureurs européens à la conquête du marché de la cyberprotection

L'explosion des nouvelles menaces sur internet, synonymes de vol de données, d'usurpation d'identités ou de logiciels espions, incite les assureurs européens à lancer des produits spécialement dédiés à la cyberprotection des entreprises et des particuliers.L'assureur allemand Allianz propose depuis juillet une protection pour les entreprises contre tout type de risques en ligne, imité par son compatriote HDI Gerling (groupe Talanx), qui propose depuis septembre un produit spécifique pour l'industrie. Le français Axa devrait également se lancer sur ce marché début octobre, tandis que le suisse Zurich Insurance dispose depuis un an d'une offre dédiée aux petites et moyennes entreprises."Les risques de cybercriminalité concernent surtout les entreprises qui manient beaucoup de données clients", souligne Philipp Lienau, expert produit chez HDI Gerling."En cas d'attaque par des hackers et de vol de données, leur responsabilité peut être engagée. Mais surtout, il y a un élément de coût important. Informer les personnes concernées peut se révéler très coûteux financièrement" et entacher durablement la réputation d'une société, ajoute-t-il.Dernier exemple d'ampleur en date, mi-septembre, l'opérateur de téléphonie mobile Vodafone a été victime d'un piratage informatique et les données personnelles de deux millions de clients allemands, y compris leurs coordonnées bancaires, ont été dérobées.Ces cyberattaques vont de l'altération et vol de données à la paralysie d'infrastructures, en passant par l'usurpation d'identité et l'introduction de virus. Les actes de malveillance ne sont toutefois par les seuls risques, des erreurs ou des incidents internes pouvant également engendrer dysfonctionnements et pertes de données.Très développées aux Etats-Unis, où les entreprises ont l'obligation d'informer les autorités en cas de cyberattaque, les assurances contre les dangers de l'internet tardent à s'imposer ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant