Les associations hostiles au mariage gay s'organisent

le
2
Christine Boutin compte jouer une nouvelle fois son rôle de pasionaria. Les associations opposées au projet préfèrent évoquer les droits de l'enfant pour éviter d'être taxées d'homophobie

Les opposants à l'ouverture du mariage et de l'adoption aux personnes du même sexe fourbissent leurs armes. Plus de dix ans après le débat sur le pacs, les défenseurs de la famille «traditionnelle» savent qu'ils risquent d'être taxés d'homophobie en s'opposant au projet gouvernemental. Sans attendre le débat de la rentrée, ils ont déjà entamé leur réflexion sur la meilleure façon de faire entendre leurs arguments en déjouant la critique.

Sans prendre officiellement position sur la proposition 31 de François Hollande, l'Unaf (Union nationale des associations familiales) a déjà émis des réserves sur un futur projet de loi en empruntant les mots… d'Élisabeth Guigou.

«Mon refus de l'adoption pour des couples homosexuels est fondé sur l'intérêt de l'enfant, sur son droit à un milieu familial où il puisse structurer son identité et épanouir sa personnalité», a cité le président de l'Unaf, François Fondard, reprenant des propos de l'ancienne garde des Sceaux

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pasfacil le vendredi 29 juin 2012 à 16:27

    entièrement d'accord avec elle se sont des déséquilibrés de la nature une honte de la société voilà

  • bercam01 le vendredi 29 juin 2012 à 15:00

    D'après les dernières statistiques, tomber enceint(e) en se faisant sodo.miser ou brouter le minou présente un coefficient de réussite nettement inférieur aux méthodes traditionnelles... Il s'agit d'une inégalité flagrante dont le Législateur ne manquera pas de se préoccuper, j'imagine !