Les associations de protection de l?environnement s?unissent pour la sauvegarde des ours polaires

le
0
Les deux tiers des ours polaires pourraient disparaître à l?horizon 2050, alertent les scientifiques.
Les deux tiers des ours polaires pourraient disparaître à l?horizon 2050, alertent les scientifiques.
Treize d'entre elles ont enjoint le ministère de l'Ecologie à prendre ses responsabilités pour contenir la réduction des effectifs de cette espèce emblématique.
Ils sont l'une des grandes victimes du réchauffement climatique, qui détruit leur habitat naturel, la banquise (NDLR : Pour rappel, celle-ci pourrait complètement disparaître en période estivale à compter de 2016, a alerté la NASA il y a quelques semaines), et a déjà obligé certains individus à se surpasser pour trouver de quoi subvenir à leurs besoins alimentaires. Ils paient aussi un tribut élevé au braconnage, à la pollution, au développement des activités industrielles en Arctique ? on n'ose imaginer ce que cela donnera lorsque les compagnies pétrolières commenceront à forer - et pourraient, à terme, être de plus en plus nombreux à s'accoupler avec les grizzlys, la hausse du thermomètre mondial éliminant les obstacles qui séparent les deux espèces et les exposant de facto aux convoitises de ces derniers.
La conjoncture est très mauvaise pour les ours polaires, animal désormais aussi illustre que menacé, ce qui n'a bien sûr pas échappé aux associations de protection de l'environnement. Celles-ci plaident unanimement pour un renforcement des mesures de préservation, sachant que la communauté scientifique craint une disparition de deux tiers des plantigrades du Grand Nord à l'horizon 2050.
En vue de la prochaine conférence de la CITES (Convention sur le
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant