Les associations d'élus s'organisent face à l'État

le
0
Deux mois après l'adoption de la réforme territoriale, Nicolas Sarkozy rencontre mardi les maires du Cher.

L'adoption de la réforme des collectivités locales en novembre n'était pas une fin, mais un début. Cet appareil législatif qui prévoit la mise en place de nouvelles structures comme les métropoles, l'achèvement de la carte des intercommunalités, la création de nouveaux élus - les conseillers territoriaux qui remplaceront en 2014 les conseillers généraux et régionaux -, la possibilité pour des communes, départements ou régions de fusionner ou l'établissement d'un système de redistribution des richesses entre les collectivités les mieux dotées et les plus fragiles, ainsi que la très délicate clarification des compétences entre les différents échelons. Et cette liste n'est pas exhaustive.

Pas le temps de souffler, donc, pour les élus locaux car les négociations commencent maintenant et bouleversent déjà le monde des associations d'élus. Des plus puissantes, comme l'Association des maires de France (AMF), qui rassemble plus de 90 % des 36 682 communes de Fr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant