Les assaillants du Penjab venaient du Pakistan, selon New Delhi

le
0

NEW DELHI, 30 juillet (Reuters) - Les hommes armés qui ont attaqué lundi un poste de police dans l'Etat du Penjab indien et tué sept personnes venaient du Pakistan, selon les premiers éléments de l'enquête, a déclaré jeudi le ministre indien de l'Intérieur, Rajnath Singh. Devant le Parlement, employant la rhétorique habituelle du parti nationaliste au pouvoir (BJP, Parti du peuple indien), Rajnath Singh a averti que l'Inde riposterait de manière énergique à toute atteinte à l'intégrité territoriale ou à la sécurité. Il n'a cependant pas évoqué d'action spécifique en relation avec l'attaque de lundi ni n'a laissé entendre que le projet de discussions à haut niveau en matière de sécurité avec le Pakistan était compromis par cette attaque. Le ministre a expliqué que les trois attaquants, qui ont été tués après un siège de douze heures, étaient arrivés en traversant le Ravi, une rivière qui sert de frontière entre l'Inde et le Pakistan, citant une première analyse des appareils de géolocalisation GPS qui étaient en possession des tireurs. Le Pakistan n'a pas fait de commentaires. Le gouvernement pakistanais a publié lundi un communiqué pour condamner l'attaque et présenter ses condoléances. Le 10 juillet, le Premier ministre indien Nawaz Sharif et son homologue pakistanais ont décidé de programmer une réunion à New Delhi de leurs conseillers nationaux à la sécurité pour discuter "de tous les problèmes liés au terrorisme". Aucune date n'a été fixée. (Nigam Prusty; Jean-Stéphane Brosse et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant