Les Asiatiques font main basse sur la City

le
0
En 2012, les Asiatiques sont devenus les premiers acheteurs de bureaux au sein de la City de Londres, dépassant les Britanniques et les Américains.

Le milliardaire japonais Akira Mori a annoncé mercredi à l'agence Bloomberg qu'il allait dépenser pas moins de 100 milliards de yens, soit près d'un milliard d'euros, dans l'immobilier de bureaux à Tokyo, New York et Londres. Pour cet homme, dont le Mori Trust gère quelque 67 immeubles dans l'Archipel, c'est tout à la fois un moyen de profiter de la reprise du secteur et de la vigueur du yen. La monnaie japonaise s'est en effet appréciée de 35% par rapport au dollar ces cinq dernières années.

Mais Akira Mori est l'arbre qui cache la ­forêt. En 2012, les Asiatiques sont devenus les premiers acheteurs de bureaux au sein de la City de Londres. Fin juillet, une étude de BNP Paribas Real Estate Royaume-Uni montrait que depuis le début de l'année, 71% des 7,5 milliards d'euros investis dans ce qu'il est convenu d'a...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant