Les arrêtés anti-burkini suspendus à Cannes et Roquebrune-Cap-Martin

le , mis à jour à 12:50
0

Les juges du tribunal administratif de Nice (Alpes-Maritimes) ont fait marche arrière mardi et décidé d'invalider l'arrêté « anti-burkini » pris par le maire de Cannes, à la veille de son délai d'expiration. Ils suivent ainsi l'avis du Conseil d'Etat sur la liberté de porter ce maillot de bain intégral.

 

« Il n'y a pas trop de surprise et c'est rassurant », a déclaré Maître Sefen Guez Guez, l'avocat du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), soulignant que le tribunal administratif avait suivi « mot pour mot » les arguments du Conseil d'Etat « sur les libertés fondamentales » en jeu. « Maintenant j'espère que les autres communes vont retirer leur arrêté», a-t-il ajouté.

 

Roquebrune-Cap-Martin retire son arrêté

 

C'est chose déjà faite à Roquebrune-Cap-Martin, une autre station balnéaire de la Côte d'Azur, dont le maire a retiré mardi son arrêté « anti-burkini », selon une décision municipale transmise par Maître Guez Guez. La mairie a devancé une nouvelle audience prévue ce mercredi devant le tribunal administratif de Nice, et qui doit tout de même se tenir, « pour acter » ce retrait, a précisé l'avocat. La juridiction examinera aussi les arrêtés similaires maintenus malgré la décision du Conseil d'Etat par les communes de Menton et Nice, et eux aussi attaqués par le CCIF.

 

Rétropédalage

 

En annulant mardi l'arrêté de Cannes, dans le cadre d'une procédure lancée avant l'arrêt de la plus haute juridiction administrative, le tribunal administratif de Nice a fait marche arrière. Il avait validé mi-août un arrêté similaire de la commune de Villeneuve-Loubet, avant d'être contredit par le Conseil d'Etat, plus haute autorité de justice administrative en France.

 

Il avait également rejeté la demande de suspension, en référé-liberté, de l'arrêté municipal de Cannes qu'il a finalement retoqué mardi. L'arrêté de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant