Les arnaques à la carte bancaire en hausse à l'étranger

le , mis à jour à 07:55
0
Les arnaques à la carte bancaire en hausse à l'étranger
Les arnaques à la carte bancaire en hausse à l'étranger

« Les escrocs à la carte bancaire sont malins. On leur ferme la porte. Ils passent par la fenêtre ! » lance Gilles Defendini, consultant spécialiste des moyens de paiement. Selon le rapport annuel de l'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement dévoilé hier, la fraude à la carte bancaire ne connaît plus de frontière. A l'origine de ce phénomène : les fraudeurs, de plus en plus inventifs pour échapper aux dispositifs de sécurisation mis en place en Europe... et de plus en plus mobiles ! Alors que les arnaques baissent pour la première fois en France depuis 2002, celles concernant les transactions transfrontalières ont bondi de 12 % en 2015, pour atteindre 297,9 M€.

 

 

 

Que ce soit pour les retraits en distributeur, les paiements par carte chez les commerçants ou les achats en ligne, les escroqueries transfrontalières représentent aujourd'hui 57 % du montant de la fraude pour seulement 26 % de la valeur totale des transactions comptabilisées par la Banque de France.

 

Les fraudeurs s'engouffrent dans les failles du système

 

« Beaucoup d'actions ont été entreprises en France ces dernières années pour mieux sécuriser le paiement, comme les puces ou les codes envoyés par SMS lors des achats en ligne. Résultat, les fraudeurs se reportent sur l'étranger », assure Alexandre Stervinou, chef de service à la Banque de France. Ils se saisissent ainsi des nouveaux moyens de communication comme le SMS et s'engouffrent dans les failles du système judiciaire. « Ils subtilisent les coordonnées à Paris, les font circuler à la vitesse d'un SMS à travers le monde à un complice dans un pays qui n'a pas de coopération judiciaire avec la France, comme le Maroc », précise Gilles Defendini.

 

D'après la Banque de France, avec l'essor des cartes à puce, les fraudeurs ne peuvent plus désormais dérober de l'argent directement au distributeur en Europe. Ils copient les pistes en France et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant