Les Arabes ne versent pas de larmes sur un «héros marginal» 

le
0
Mais le traitement réservé à la dépouille du chef d'al-Qaida choque même les plus modérés.?

Incrédule, Mohammed Hanafy regarde à la télévision les scènes de liesse provoquées aux États-Unis par l'annonce de la mort d'Oussama Ben Laden. «Franchement, c'est indécent pour les milliers d'innocents qui sont morts en Afghanistan et en Irak à cause des guerres de Bush», grimace-t-il. Au petit matin, cet employé d'une banque cairote a appris la fin du terroriste le plus recherché du monde. Sans grande émotion. «Ça fait sûrement plaisir aux Américains, mais qu'est-ce que ça change ? Ce n'est pas Ben Laden qui a commis les attentats, c'est son organisation, donc rien ne dit que ça ne va pas continuer.»

Comme Mohammed, beaucoup d'Arabes ne versent pas de larmes sur le sort d'un homme que l'ex-premier ministre libanais Saad Hariri a qualifié de «tache noire» dans l'histoire de l'islam. «Les dégâts qu'il a infligés à l'image de l'islam et aux causes arabes ne sont pas moindres que ceux causés par les ennemis des musulmans et des Arabes à travers le monde

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant