Les antipubs de retour devant la justice

le
0
Huit «déboulonneurs» comparaissent pour avoir dégradé cinq publicités sur les Champs-Élysées.

Pas des «délinquants» mais des «dissidents», assure leur avocat Me Bourdon. Huit «déboulonneurs», du nom du collectif créé pour dénoncer les dérives de l'affichage publicitaire, comparaissent ce mardi en appel pour avoir «barbouillé» il y a quatre ans des publicités sur les Champs-Élysées (VIIIe). Il s'agit du douzième procès pour ces militants antipub, actifs sur la France entière - et en particulier dans la capitale - depuis leur création en 2005. La cour devrait rendre son arrêt au mois de mai.

Le 26 janvier 2008, en début d'après-midi, ces huit militants s'en étaient pris, dans le calme, à cinq panneaux publicitaires devant le numéro 100 de l'avenue la plus célèbre de Paris, juste au croisement avec la rue de Berri. Si huit personnes avaient agi, seules deux, au final, avaient été interpellées. «Apparemment, les commissariats étaient surchargés ce jour-là, alors les policiers n'en avaient pris que deux au hasard», se souvient non sans ironie N

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant