Les antinucléaires manifestent sur le pont de l'Europe

le
0
Dans le cadre des rassemblements organisés 25 ans après Tchernobyl, environ 700 personnes - selon la police - se sont rassemblées sur le pont enjambant le Rhin, à la frontière entre la France et l'Allemagne. Des rassemblements étaient également organisés dans d'autres régions.

Environ 700 manifestants français et allemands, selon les chiffres de la police - se sont rassemblés lundi en milieu de journée sur le pont reliant Strasbourg à Kehl, pour commémorer le 25e anniversaire de l'accident de Tchernobyl et réclamer la fin du nucléaire. Plantés au milieu du pont de l'Europe qui marque la frontière entre la France et l'Allemagne, les manifestants entendaient souligner que «la radioactivité ne connaît pas de frontière», a expliqué l'un des organisateurs, Rémi Verdet, de l'association «Stop transports - Halte au nucléaire». «Nous sommes ici pour rappeler que le risque zéro n'existe pas», a-t-il ajouté.

Au son des sirènes, les manifestants, qui arboraient des drapeaux japonais - en référence à la catastrophe de Fukushima - ou ukrainiens - en référence à celui de Tchernobyl en 1986 - se sont couchés sur l'asphalte pour former un «die-in» (par opposition à un sit-in lors duquel les manifestants s'assoient, lors d'un die in, ils s'al

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant