Les anti-Trump rêvent de s'installer au Canada

le
4

Depuis l’élection de Donald Trump, les recherches sur les formalités à effectuer pour s’installer au Canada ont explosé. Des agences immobilières surfent sur la vague et adaptent leur offre aux besoins des voisins Américains.

Au nord du 49e parallèle, les courtiers en immobilier sont aux anges depuis la victoire de Donald Trump, qui a fait exploser le nombre de visites sur les sites canadiens. La cabane au Canada revient à la mode chez l’Oncle Sam. L’agence immobilière Realtor a ainsi conçu un guide destiné aux candidats à l’exil, vantant la beauté et les nombreux atouts du Canada: «Sa proximité avec les États-Unis, son économie stable, des systèmes bancaires et immobiliers similaires.» Et d’insister sur «son style de vie décontracté, sa stabilité politique et sociale».

Point2Home, un autre grand réseau, enregistre une forte augmentation du nombre d’internautes en provenance des États-Unis. Les intéressés sont surtout des femmes, âgées de 25 à 44 ans, originaires de la côte Est des États-Unis, mais aussi de Chicago ou de la Californie.

Une hausse du nombre d’acheteurs potentiels

Leurs choix se portent sur les villes de Windsor, Toronto, Montréal, Vancouver, mais aussi l’île du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse. Si le nombre d’acheteurs potentiels a bondi ces derniers jours de 216 % à 600 %, l’intérêt pour le Canada a débuté il y a déjà quelques mois, lorsque la perspective d’une élection de Donald Trump ne relevait plus du fantasme. De nombreux Américains, parfois célèbres, comme Barbra Streisand ou Stephen King, ont déjà déclaré par le passé qu’ils fuiraient chez leurs cousins du Nord en cas de victoire de Trump. Le soir des résultats, 100.000 Américains se sont connectés sur le site du ministère canadien de l’Immigration, provoquant une panne généralisée.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marcsim5 il y a 2 mois

    il y a déjà plein de flocons de neige (snowflake) au Canada....ils vont construire un mur à la frontière et envoyer la note aux US...°-)

  • md24750 il y a 2 mois

    La belle démocratie que voilà. Comme chez nous, le peuple n'a pas le droit de se choisir un dirigeant sans l'aval des médias qui ont la parole divine.

  • delapor4 il y a 2 mois

    Cela leur rafraîchira les idées.

  • bordo il y a 2 mois

    Mais qu'ils y aillent ! Puisqu'ils sont si malins.