Les anti-Alzheimer moins prescrits

le
0
D'une efficacité contestée, ces quatre molécules ont enregistré un recul des prescriptions de 26% après un avis défavorable de la Haute autorité de santé. » Les traitements non-médicamenteux contre Alzheimer

Entre 2010 et 2013, les prescriptions des médicaments anti-Alzheimer ont baissé de 26 %, selon une étude de la société Celtipharm commandée par Le Monde, qui l'a rendue publique le 16 septembre. Une baisse qui coïncide avec la mise en garde de la Haute autorité de la santé (HAS), en 2011, contre des effets indésirables sévères provoqués par ces médicaments, associés à un impact thérapeutique trop modeste. La tendance est d'autant plus frappante que le nombre de malades, lui, est en constante progression: évalué entre 750.000 et 1 million aujourd'hui, il devrait atteindre les 1,3 million en 2030, selon l'Institut de veille sanitaire.

Les quatre molécules qui composent les médicaments anti-Alzheimer, le donépézil (Aricept®), la rivastigmine ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant