Les Anglais vont devoir jouer à quitte ou double

le
0
Les Anglais vont devoir jouer à quitte ou double
Les Anglais vont devoir jouer à quitte ou double

Battus samedi soir par les Gallois (25-28), les Anglais se préparent à jouer " une finale de Coupe du monde " contre l'Australie le 3 octobre prochain.

L’Angleterre n’avait pas connue une telle gueule de bois depuis longtemps. Battus samedi soir par le pays de Galles (25-28), les joueurs du XV à la Rose sont sortis sonnés de leur temple de Twickenham. « Les joueurs sont complètement abattus dans les vestiaires » n’a pas caché Stuart Lancaster, le sélectionneur de l’Angleterre à l’issue de la rencontre. « On a perdu et ça complique les choses pour la suite », admettait le centre anglais Sam Burgess. « Dans les vestiaires, personne n’arrivait à croire ce qu’il s’est passé », a renchéri le demi de mêlée Ben Youngs.

Les Anglais doivent pourtant se faire une raison et montrer qu’ils sont capables de surmonter ce que la presse anglaise a qualifié de « désastre ». Tous les regards sont d’ores et déjà tournés vers le match contre l’Australie, samedi 3 octobre. « Il y a deux façons de gérer ça, analysait Sam Burgess. Soit on relève la tête et on affronte nos responsabilités, soit on reste là à se morfondre. Il reste encore beaucoup de matches et la porte est encore grande ouverte. Il faut aller de l’avant et ne pas ressasser ce match trop longtemps. »

Une finale de Coupe de Monde

« Ce n’est pas idéal pour nos rêves de Coupe du Monde, ne cachait pas Stuart Lancaster. Maintenant, c’est l’Australie qui nous attend. Beaucoup de choses peuvent encore arriver. Ce sera un grand jour pour nous samedi prochain, on est obligés de gagner. »

La rencontre contre l’Australie, grande favorite de cette poule A, s’annonce en effet comme un match couperet pour le XV anglais mais aussi pour tout un peuple qui rêve d’un sacre sur ses terres. 
« Ça va être une semaine importante pour nous mentalement, a admis Joe Launchbury, le deuxième ligne anglais, entré en jeu à la 41ème minute à la place de Courtney Lawes, blessé. L’essentiel sera de tourner la page et de se concentrer rapidement sur cette grosse semaine. À chaque fois qu’on est sur le terrain, on est conscients qu’on représente beaucoup de gens, notre famille, nos amis mais aussi le public. On prend ça très au sérieux. » Ben Youngs est sans doute le joueur qui résume le mieux l’enjeu de ce match sous haute tension contre l’Australie : « Ce sera comme une finale de Coupe du Monde pour nous, du quitte ou double ».

Thomas Carlat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant