Les Anglais et les Gallois ont-ils des raisons de se haïr ?

le
0
Les Anglais et les Gallois ont-ils des raisons de se haïr ?
Les Anglais et les Gallois ont-ils des raisons de se haïr ?

Depuis la fin du–ème siècle, la grande rivalité entre l'Angleterre et le Pays de Galles a traversé toutes les époques. Pourtant, quand on y regarde de plus près, l'opposition entre ces deux nations n'a jamais vraiment eu lieu d'être.

1 200 policiers et gendarmes, 200 personnels du SAMU,–0 pompiers, 750 agents de sécurité privée pour l'intérieur du stade et 100 pour la fan zone. En tout, ce sont près de 2 400 agents mobilisés qui sont mobilisés ce jeudi pour assurer la sécurité dans le Pas-de-Calais à l'occasion du match opposant l'Angleterre aux Pays de Galles. Autant dire qu'il s'agit là d'une rencontre sous (très) haute tension. Pourtant, peut-il y avoir vraiment réellement rivalité entre une nation, l'Angleterre, dont on connaît l'importance et l'influence sur le football mondial, et une autre, le Pays de Galles, qui dispute son premier championnat d'Europe cette année ? " En football, l'Angleterre sera toujours favorite face au Pays de Galles en raison du nombre de joueurs qu'ils ont à disposition. "

De lourdes défaites et des victoires mémorables


Cet aveu, c'est celui de Leighton James. Le 31 mai 1977, l'ex-ailier est de ces joueurs gallois présents à Wembley pour un match opposant le Pays de Galles à l'Angleterre. Et autant dire que cette rencontre n'a rien d'anodine. D'abord, parce que le Pays de Galles finit par l'emporter grâce à un penalty de l'intéressé, une victoire historique pour les gallois qui provoque le licenciement immédiat du sélectionneur anglais, Don Revie. Et puis parce que le match s'ouvre dans les hostilités, les organisateurs refusant de jouer l'hymne gallois. De la provocation ? Surtout une façon, bien involontaire, de remonter à bloc l'effectif des Dragons. Leighton James : " Ce match a laissé un souvenir indélébile. Nous savions que l'hymne ne serait pas joué, mais à la fin de God Save the Queen, nous étions en ligne pendant environ 10 secondes pour faire valoir notre force. "

D'un point de vue historique, ce n'est d'ailleurs pas la seule défaite des Three Lions face aux Gallois. Car, s'ils ont longtemps été dominés par leur voisin avant la Première Guerre Mondiale – avec zéro victoire et 104 buts encaissés en 32 matchs entre 1883 et 1914 – et ne sont parvenus qu'à relever timidement la tête entre les deux guerres, les Gallois ont réussi à rendre chacune de leur victoire mémorable. Comme ce fameux 17 mai 1980 où les coéquipiers de Leighton James confirment l'exploit réalisé trois ans plus tôt et s'imposent à Wrexham quatre buts à un. Ils…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant