Les Anglais, et l'Europe toute entière, à l'heure du Brexit

le , mis à jour à 10:09
2
Les Anglais, et l'Europe toute entière, à l'heure du Brexit
Les Anglais, et l'Europe toute entière, à l'heure du Brexit

« Remain » (rester) ou « leave » (quitter) ? « In » ou « out » ? Alors que les 46,5 millions d’électeurs britanniques sont appelés aux urnes ce jeudi pour participer au référendum sur l’avenir du Royaume-Uni au sein de l’UE, le suspense reste entier. Les derniers sondages indiquent certes une courte avance pour les partisans du Brexit (45-44). Mais les indécis demeurent nombreux (10 %). Et les tenants du oui à l’Europe ont mobilisé fortement leurs soutiens dans la dernière ligne droite, avec des dirigeants politiques du monde entier (d’Obama à Merkel en passant par Hollande), des chefs d’entreprise et même des people comme le footballeur David Beckham.

 

Le Royaume-Uni risque une récession durable. Il faut dire que l’enjeu est de la taille. Pour le Royaume-Uni d’abord. Selon toutes les études, un Brexit provoquerait une chute de la livre sterling (entre 10 et 30 %), une baisse du PIB de 2 à 4 points et un risque de récession durable. Sans parler des financiers de la City, qui pourraient voir filer une partie de leurs employés vers Francfort, Dublin ou même Paris. Pour l’UE ensuite, car un départ du Royaume-Uni serait vécu comme un échec économique et politique à Bruxelles.

 

En Europe, la boîte de Pandore des nationalismes. Avec le danger d’assister à un effet boule de neige dans les pays où les mouvements europhobes et populistes sont déjà puissants (Pays-Bas, Suède, Danemark, mais aussi France). Acharnée, la campagne a connu un épisode dramatique : le meurtre sauvage de la députée proeuropéenne Jo Cox par un militant d’extrême droite. Un événement qui a bouleversé le pays. Hier, des députés français se sont rassemblés devant l’Assemblée nationale pour lui rendre hommage, tandis que les témoignages de sympathie continuaient d’affluer en Grande-Bretagne. Jo Cox aurait dû fêter ses 42 ans hier.

 

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, alors que le général de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean-648 il y a 9 mois

    En effet Churchill est parti vers le Grand Large.

  • M4314275 il y a 9 mois

    Entre l'Europe et le Grand Large, je choisirai toujours le Grand Large (Churchill).