Les Anglais en France peu inquiets d'une possible taxe

le
6
Le gouvernement prévoit de mettre à contribution les personnes n'habitant pas en France du point de vue fiscal. En Dordogne, les Britanniques accueillent la nouvelle avec philosophie, mais les agences immobilières craignent un ralentissement de l'activité.

Parmi l es hausses d'impôt prévues par le gouvernement pour l'année 2012, une nouvelle taxe vise plus particulièrement à mettre à contribution les personnes ne résidant pas en France d'un point de vue fiscal. C'est notamment le cas des nombreux Britanniques qui vivent une partie de l'année en France et paient leurs impôts outre-Manche. Ces non-résidents paieront des prélèvements sociaux de 15,5 % sur leurs revenus fonciers issus de biens situés en France et sur leurs plus-values immobilières issues de ventes de ces mêmes biens. Ils payaient déjà l'impôt sur leurs plus-values et leurs revenus immobiliers, mais pas de prélèvements sociaux. 60.000 ménages seraient concernés par ce nouveau prélèvement.

Jean-Claude Cassac, responsable d'une agence immobilière dans le Périgord, où résident une grande partie des Anglais de France, qualifie ce nouvel impôt de «catastrophique» dans les colonnes du quotidien britannique The Telegraph . «La chute de la livre sterling avait déjà sérieusement endommagé le marché immobilier en Dordogne. Avec cette nouvelle taxe, c'est comme si le gouvernement voulait l'achever.» Tout le personnel de l'agence immobilière franco-britannique Jeanson, à Eymet, village le plus anglais de Dordogne, surveille également l'actualité fiscale avec appréhension. «Nous sommes inquiets, confie la responsable de l'agence au Figaro. Ces nouvelles taxes vont ralentir l'activité, c'est sûr. J'en ai déjà parlé avec des clients, ceux qui sont en train de vendre ont peur, ils vendent le plus bas possible pour réaliser de petites plus-values.»

«S'il faut payer, je paierai»

Les Anglais interviewés par Le Figaro, quand ils ont entendu parler du projet de nouvelle taxe, se montrent moins inquiets. John Smith, à la tête d'une petite entreprise dans l'informatique à la périphérie de Londres et propriétaire d'une maison dans un village de 600 habitants dans le Lot, relativise. «S'il faut payer, je paierai», affirme-t-il, flegmatique. «Je ne pense pas qu'un changement de politique fiscale puisse me faire renoncer à ma maison et à mon projet de venir passer ma retraite en France. Il m'en faudrait beaucoup plus pour me faire changer d'avis.» Jill John, propriétaire dans un hameau de Gironde, ne craint pas non plus une hausse d'impôt. «La crise, les problèmes d'argent existent dans le monde entier. En Grande-Bretagne, les caisses sont vides aussi. Je préfère payer plus et conserver ma maison à la campagne, mon petit havre de paix. Si les taxes sur les résidences secondaires deviennent vraiment intenables, eh bien j'en ferai ma résidence principale.»

LIRE AUSSI:

» Plus de 7 milliards de hausses d'impôts dès 2012

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • blacherp le jeudi 5 juil 2012 à 18:30

    c'est d'autant plus normal qu'is usent et abusent de nos services publics: en particulierhopitaux, secu j'en passe et des meileurs...

  • M6575115 le jeudi 5 juil 2012 à 17:49

    un proprietaire anglais qui dit que si les taxes augmentent trop, il fera de sa residence secondaire sa residence principale ???? il doit pas etre en Gironde depuis longtemps et vraiment pas bien parler le Francais, parce que quand il se renseignera sur les impots qu'il va payer, il va vite retourner en Angleterre (ou il ira en Espagne comme d'autres de ses compatriotes)

  • stefdura le jeudi 5 juil 2012 à 17:20

    Je suis pro sarko mais cette mesure j'aime bien. Si on ne fait que taxer les francais et pas les étrangers, d'ici 20 ans, plus rien ne nous appartiendra. On n'ets pas des pigeon squand même

  • manosh le jeudi 5 juil 2012 à 16:06

    Tout a fait d'accord avec f.fluidi, dans certains coins ils ont tellement fait monter le prix de l'immobilier que les gens du coin ne peuvent plus acheter, en plus ils ramènent tout ce qu'ils peuvent d’Angleterre, et payent leurs impôts là bas alors qu'ils bénéficient de tous les services ici, il me parait normal qu'ils participent, et je trouve les taxes crées a leur égard insuffisantes

  • f.fluidi le jeudi 5 juil 2012 à 15:47

    Perso je trouve normal de faire payer les anglais qui profitent de notre territoire au même tarif que les Français. Déjà qu'ils ont fait monter le prix de l'immobilier en France, privant des Français de l'achat d'une maison de campagne sur leur territoire: je n'ai aucune larme pour les agence immobilières.Je trouve aussi anormal qu'on ne leur fasse pas payer une taxe pour rouler sur nos routes que l'on paie dans nos impôts directs.

  • dfrosch le jeudi 5 juil 2012 à 15:32

    Et ce n'est qu'un début. Connaissant l'état français, dans 10 ans, cette taxe aura doublé.