Les Anglais découvrent le veto de Charles 

le
0
La révélation du «Guardian» sur cette survivance d'un droit régalien suscite quelques remous.

Stupeur au Royaume-Uni. La monarchie constitutionnelle depuis 1688 serait toujours soumise à un droit de veto du prince de Galles, qui peut amender selon son bon vouloir des projets de loi du gouvernement démocratiquement élu. Les révélations du Guardian, hier, ont provoqué la surprise.

Le prince Charles aurait ainsi été consulté sur au moins une douzaine de projets de loi depuis 2005, bien qu'on ne sache pas pour l'heure s'il en a fait modifier ou rejeter certains. Le mécanisme permettant cette intervention dans ce pays sans Constitution écrite est assez particulier. Ce n'est en tant qu'héritier du trône que le prince Charles jouit de ce droit, mais en tant que propriétaire du duché de Cornouailles.

La valeur du portefeuille de terres et de biens attribué au prince de Galles depuis 1343 atteint quelque 712 millions de livres (811 millions d'euros) et lui rapporte 17,8 millions de livres (20,2 millions d'euros) par an.

De même que la législation affectant la Cour

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant