Les analystes de Fidelity affichent leur confiance dans les entreprises mondiales

le
0

(NEWSManagers.com) - Le degré de confiance des analystes à l'égard des entreprises mondiales reste à un niveau élevé. Tel est le constat de l'enquête 2015 réalisée en janvier par Fidelity Worldwide Investment auprès de 159 analystes actions et obligations, publiée ce mercredi 8 avril. Cette enquête, qui donne aux investisseurs un aperçu des anticipations des équipes dirigeantes des entreprises sur un vaste éventail de secteurs et de régions, repose sur 17.000 entretiens annuels tenus entre les analystes de Fidelity et ces mêmes dirigeants. Elle porte sur les niveaux de confiance, les prévisions de dépenses d'investissement et de rentabilité du capital, les évaluations de solidité des bilans ainsi que les anticipations en termes de politique de dividendes.

Il en ressort que, par rapport à la même enquête réalisée l'an dernier à même époque, un tiers des analystes Fidelity affiche un regain de confiance des équipes dirigeantes des entreprises dans le monde. Une proportion qui atteint 50% au Japon, 42% en Europe et 37% aux Etats-Unis. " Les entreprises japonaises affichent également de meilleurs scores que les autres régions sur l'ensemble des autres indicateurs de l'enquête" , souligne la société de gestion.

Toutefois, l'indice de sentiment global de Fidelity accuse un léger repli, passant de 6,4 points en 2014 à 5,7 points aujourd'hui. Un indice qui repose sur les visions des analystes traduite par les cinq indicateurs clés qu'ils attribuent aux sociétés de leur univers: niveaux de confiance, prévisions de dépenses d'investissement et de rentabilité du capital, évaluations de solidité des bilans, anticipations en termes de politiques de dividendes.

L'enquête met surtout en évidence un thème central : la divergence. " Le fil rouge qui se dégage de l'enquête 2015 par rapport à l'édition 2014 est l'accroissement des divergences entre, mais aussi au sein même, des régions et des secteurs" , constate Fidelity. De fait, l'accroissement des divergences régionales est particulièrement notable. Ainsi les marchés développés enregistrent les meilleurs scores de sentiment global avec le Japon en tête (7,1 points) suivi de l'Europe (5,8 points) et des Etats-Unis (5,6 points). " Les analystes considèrent que la politique ‘Abenomics' a des effets positifs sur la confiance des dirigeants et les dépenses d'investissement" , explique Fidelity. Quant à l'Europe, il y règne un " optimisme modéré" lié à " l'amélioration des fondamentaux des entreprises, de la chute des cours pétroliers et de l'affaiblissement de l'euro" , selon la société de gestion. " Dans l'ensemble, nos analystes préfèrent se concentrer sur les fondamentaux des entreprises des marchés développés plutôt qu'émergents, partiellement du fait que la reprise américaine arrive selon eux à maturité mais a encore une marge de progression" , note Fidelity.

En termes de secteurs, la santé a enregistré le meilleur score de sentiment global (6,8 points) tandis que le secteur de la technologie de l'information enregistre un niveau relativement élevé sur fond de croissance saine de la demande, de bilans solides des sociétés et d'augmentation du nombre d'acteurs. A contrario, baisse du pétrole oblige, le secteur de l'énergie affiche un score de sentiment global de 2,1 points, " de loin le plus faible du classement" , observe Fidelity.

Enfin, les analystes consultés font preuve d'une quasi-unanimité concernant les anticipations de dividendes. Ainsi, moins de 10% des analystes de Fidelity tablent sur une baisse ou une suppression des dividendes. 75% d'entre eux s'attendent à une augmentation des dividendes des sociétés au Japon tandis que 50% prévoient une tendance similaire aux Etats-Unis et un tiers en Europe. " Le nombre d'analystes tablant sur une hausse des dividendes est plus important dans la santé, la technologie de l'information et les services collectifs, précise Fidelity. Le seul secteur qui devrait connaître une baisse substantielle des dividendes est l'énergie où les marges opérationnelles et les bénéfices subissent une pression significative."

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant