Les amitiés douteuses du prince Andrew

le
0
Critiqué pour ses accointances avec le régime de Kadhafi et de Ben Ali et pour sa proximité avec un millionnaire pédophile, le fils cadet d'Elizabeth II, pourrait voir son poste de représentant du commerce britannique se réduire.

Nuage sur l'euphorie qui règne au palais de Buckingham à un mois et demi du mariage du prince William avec Kate Middleton. Le prince Andrew, le fils cadet d'Elizabeth II, pourrait voir son rôle de représentant spécial de la Grande-Bretagne pour le commerce international réduit à cause des polémiques à répétition sur ses accointances avec les régimes arabes et avec un pédophile américain. Profitant de sa traditionnelle évaluation biannuelle des actions du prince, le gouvernement Cameron va mener un «examen sévère» et va alléger ses responsabilités, croit savoir lundi la presse britannique.

Les ennuis ont commencé lorsqu'un proche du duc d'York a affirmé fin février au tabloïd le Daily Mail que le prince et l'un des fils de Kadhafi, Saïf al-Islam, étaient devenus amis. Des allégations démenties par Andrew qui dit avoir rencontré Saïf deux fois et uniquement dans le cadre de ses fonctions de représentant. Mais la mal était fait et la polémique a enflé.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant