Les amis de Sarkozy rêvent déjà du... FMI !

le
0
Les amis de Sarkozy rêvent déjà du... FMI !
Les amis de Sarkozy rêvent déjà du... FMI !

En deuil. « Je suis triste à mourir », avoue un sarkozyste historique. Comme lui, la garde rapprochée de l'ancien président est KO debout. Cette fois, c'en est bien fini des « cartes postales » que Nicolas Sarkozy adressait aux militants, après sa défaite de 2012, pour entretenir sa légende. Cette fois, son retrait politique est « définitif », répète-t-on. On ne le verra pas dans les meetings de François Fillon. Il ne s'exprimera pas en public, lui dont le voeu de silence en 2012 avait tenu... quatre-vingt-treize jours. Mieux, il entend désormais qu'on lui fiche la paix, alors que sa Citroën C6 a été pourchassée hier dans Paris par des motos de presse ! Un vif agacement était d'ailleurs palpable chez ses fidèles, dont certains daignaient uniquement répondre par SMS. « Tout ça, c'est fini », lâchait l'un d'eux, lapidaire.

Au lendemain de sa déroute, Sarkozy a passé quelques heures dans ses locaux permanents du 77, rue de Miromesnil (Paris VIIIe), le temps de déjeuner avec son équipe et de lui passer ce message : « Il n'y a pas d'ambiguïté sur le fait que je souhaite la victoire de Fillon. » Puis il a retrouvé Carla et ses enfants à son domicile du XVIe arrondissement. « Soulagé », jurent les uns. Pas sûr... Car s'il avait intégré le risque d'une défaite au second tour face à Alain Juppé, jamais il n'avait envisagé l'élimination au premier par Fillon ! Samedi, Sarkozy confiait encore y croire. Il y a peu, il se gaussait même en off du « crash industriel » qui attendait Juppé ! « Il a pris une sacrée baffe... » avoue un vieil ami, très agacé par certaines bourdes de sa campagne. Comme cette queue de militants que Sarkozy a doublée dimanche pour voter. « Quelle connerie ! »

Et maintenant ? Officiellement à la retraite à 61 ans, après trente-trois ans de vie politique, Sarkozy va se laisser du temps avant de songer à une nouvelle vie. « Il n'a rien de prévu. Il va regarder des films, lire des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant