Les "Amis de la Syrie" prient la CNS d'aller à Genève

le
0
LES "AMIS DE LA SYRIE" APPELLENT LA CNS À PARTICIPER À GENÈVE II
LES "AMIS DE LA SYRIE" APPELLENT LA CNS À PARTICIPER À GENÈVE II

par John Irish et Warren Strobel

PARIS (Reuters) - Les "Amis de la Syrie", groupe qui réunit les pays occidentaux et arabes favorables à l'opposition, ont exhorté dimanche la Coalition nationale syrienne (CNS) à participer à la conférence de paix dite de "Genève II" qui doit s'ouvrir le 22 janvier.

L'évènement qui doit permettre au gouvernement syrien et à ses adversaires d'entamer le dialogue, divise la CNS, seul organe représentatif de l'opposition en exil reconnu à l'étranger. La décision concernant sa participation a été reportée la semaine dernière au 17 janvier lorsque près du quart de ses 121 membres ont menacé de démissionner après la réélection à leur tête d'Ahmed al Djarba, qui a l'appui de l'Arabie saoudite.

"Nous invitons la Coalition à former, dès que possible, une délégation des forces de l'opposition pour participer au processus politique à partir du 22 janvier", disent les Amis de la Syrie dans une déclaration conjointe publié à l'issue de leur réunion à Paris.

"La Coalition nationale, le représentant légitime du peuple syrien, devra établir une délégation qui reflète la diversité de la société syrienne et qui respecte la parité. Nous nous engageons à soutenir pleinement l'opposition lors de la Conférence de Genève II", ajoutent-ils.

"Il n'y a pas d'autres solution politique. Il n'y aura pas de solution politique en Syrie si Genève II n'a pas lieu", a quant à lui souligné Laurent Fabius, chef de la diplomatie française et hôte de la réunion.

Même si la CNS parvient à surmonter ses divisions et décide d'aller à Genève, rien ne garantit que les insurgés directement impliqués dans les combats y seront représentés.

L'opposition en exil n'a qu'une influence réduite sur les combattants que les puissances occidentales considèrent comme des interlocuteurs acceptables et n'a aucune prise sur les djihadistes qui les ont supplantés sur de nombreux fronts.

"UN TEST DE CRÉDIBILITÉ"

Genève II sera "un test de crédibilité pour tout le monde, a quant à lui estimé le secrétaire d'Etat américain John Kerry, venu assister à la réunion des Amis de la Syrie.

"C'est pourquoi je suis convaincu qu'ils seront là", a-t-il ajouté, évoquant la participation de la CNS

Ahmed al Djarba, qui a également pris part à la réunion dimanche, n'a pas dit si la CNS avait selon lui l'intention d'envoyer une délégation. Il s'est en revanche félicité que les 11 Etats représentés à Paris aient jugé la démission du président Bachar al Assad indispensable au bon déroulement de la transition.

"Nous sommes tous d'accord pour dire qu'Assad n'a aucun avenir en Syrie", a-t-il assuré.

La Russie, allié le plus influent de Damas, considère néanmoins que le sort du chef de l'Etat ne relève que du peuple syrien et que son départ ne peut être considéré comme une condition préalable au règlement du conflit.

Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe, son homologue américain John Kerry et l'émissaire des Nations unies pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, doivent se retrouver lundi à Paris pour préparer Genève II.

Le ministre russe des Affaires étrangères a rencontré Ahmed Djarba dimanche soir, selon Interfax. "Je comprends que vous vous inquiétiez en premier lieu de l'avenir de votre pays. Nous veillons également à l'avenir du peuple syrien", a déclaré Sergueï Lavrov.

La réunion de Paris, dit-on de source diplomatique occidentale, avait pour but de démontrer à Ahmed Djarba que les 11 Etats membres soutiennent fermement son organisation et de l'assurer que les pays de la région ayant une influence sur les combattants vont les inviter à accorder leur confiance à la CNS avant Genève II.

"Les 11 sont convenus que, quelle que soient les contraintes, les provocations et les refus du régime concernant Genève, nous jugeons important qu'ils y aillent. L'illusion selon laquelle le régime est près à négocier doit être dissipée", a-t-on ajouté.

Eric Faye et Jean-Philippe Lefief pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant