Les ambassadeurs de l'UE prorogent les sanctions contre Moscou

le
0
    BRUXELLES, 21 juin (Reuters) - Les ambassadeurs des 28 pays 
de l'Union européenne à Bruxelles ont approuvé mardi la 
prolongation jusqu'au 31 janvier 2017 des sanctions adoptées en 
2014 contre la Russie en raison de son rôle dans le conflit 
ukrainien, a-t-on déclaré de sources diplomatiques. 
    Les ministres de l'UE devront encore apporter leur sceau 
officiel à la prorogation de six mois de ces sanctions, qui 
portent sur les secteurs de l'énergie, de la finance et de la 
défense et arrivent à expiration en juillet. 
    Les ministres de l'UE qui se retrouveront vendredi à 
Luxembourg devraient entériner cette prolongation, ce qui, selon 
l'avis des diplomates, devrait être une formalité. La décision 
pourrait toutefois être renvoyée au sommet européen qui se 
tiendra à Bruxelles les 28 et 29 juin, voire à plus tard, la 
France et le Royaume-Uni ayant demandé un certain délai afin 
d'informer au préalable leurs parlements du renouvellement des 
sanctions. 
    La question des sanctions fera de nouveau l'objet d'un 
examen au cours du second semestre 2016. 
    Lundi encore, l'UE avait étalé ses divisions sur la question 
des sanctions: la Grande-Bretagne appelait à maintenir une 
position dure vis-à-vis de Moscou tandis que la Slovaquie, qui 
assumera à partir du 1er juillet la présidence tournante de 
l'UE, jugeait intenable l'actuel régime de sanctions. 
    Le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, 
et le président du Conseil italien Matteo Renzi sont dans le 
camp de plus en plus nombreux de ceux qui préconisent un 
assouplissement progressif des sanctions. En avril, le parlement 
français a adopté une résolution, non contraignante, appelant à 
la levée des sanctions européennes. 
 
 (Gabriela Baczynska et Alastair Macdonald; Eric Faye pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant