«Les alternatives à la pilule pas sans risque»

le
0
INTERVIEW - Le Pr Bernard Hédon, président du collège national des gynécologues et obstétriciens français, revient sur les avantages et inconvénients des alternatives à la pilule. » Les mécanismes d'action de la pilule contraceptive

LE FIGARO.- On reproche souvent aux médecins français de privilégier la pilule, a fortiori dans le contexte actuel de polémique autour des pilules de 3e et 4e générations. Les autres contraceptions hormonales sont-elles moins risquées?

Pr Bernard Hédon.- Le risque accru de thrombose veineuse mis en avant dans ces pilules est dû à l'association d'un progestatif de 3e ou 4e génération avec un ½strogène, l'éthinyl-estradiol (EE). Or, on retrouve la même association dans les patches et les anneaux vaginaux. Le risque est donc le même. En revanche, l'implant et le stérilet hormonal (tous les stérilets ne diffusent pas d'hormones, NDLR) ne contiennent que des progestatifs de 2e génération, à l'instar d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant